Un peu moins sous les projecteurs que le chef d’orchestre, parfois même seulement en coulisses (pour les opéras), le chef de chœur a pour vocation de diriger un ensemble de chanteurs. Chœur d’opéra, chorale, ensemble vocale, chœur de chambre… nombreuses sont les formations de chanteurs qui sont concernées.
Eux-mêmes ont des profils très différents. Professionnels ou amateurs, jeunes en début de carrière ou chefs expérimentés, ils ont tous un point de vue différent sur cette fonction qui se trouve au croisement de la musique vocale et des rapports humains. Dans ce dossier, un point sur leur cheminement, qui montre que les plus expérimentés d’entre eux ont souvent acquis des compétences « sur le tas », quand les jeunes peuvent bénéficier d’un apprentissage formalisé. Et les regards croisés de quatre chefs et cheffes de chœur passionnés par ce qu’ils font. Ils ont tous eu à répondre aux mêmes questions : Pourquoi ce métier, quel plaisir vous apporte-t-il ? Qu’est-ce que c’est, pour vous, diriger ? Quelles sont les qualités d’un bon chef de chœur ? Et d’un bon choriste ? Quelle différence y a-t-il entre un choriste professionnel et un amateur ? Par ordre d’entrée en scène :

Christopher Gibert, jeune chef qui prépare actuellement son DNSPM
Gildas Pungier et Sabine Argaut, chefs de chœur professionnels
Marie Hallot, cheffe de chœur amatrice

Et un petit post scriptum sur la transmission des savoirs-faire…

Sans oublier les illustrations d’Earnest Bubulle de Surcroît