Etre autiste est une manière particulière d’être au monde. Cette différence neurologique exerce-t-elle une influence sur la manière d’appréhender la musique ; de l’entendre, de jouer et de composer ? On peut supposer que oui… mais reste à savoir dans quelle mesure.

Est-on particulièrement attiré par la musique lorsque l’on est autiste ? Il semble que cela soit -le plus souvent- tout ou rien. Pour beaucoup de personnes autistes, la musique est une passion, une nécessité. Pour cet homme, père d’un petit garçon autiste, autiste lui-même, diagnostiqué sur le tard, elle est un « enjeu majeur », compagne de tous les instants, moments de joie ou de déprime, période de travail ou de repos. Dans le même temps, pour d’autres, c’est simplement du bruit inutile, sans intérêt. La demi-mesure paraît rare.

Quant aux musiciens, certains d’entre eux sont, ou auraient été, autistes. Ceux qui ont vécu avant le développement des connaissances sur le sujet n’ont pas pu être diagnostiqués et il serait hasardeux, impossible, même, d’établir un diagnostic a posteriori. On peut cependant faire quelques suppositions prudentes, et surtout, se demander si leur manière de jouer ou de composer en a été modifiée.

Ce dossier se propose d’explorer quelques pistes sur le rapport entre la musique et l’autisme. C’est donc à un regard différent qu’il nous conviera : plutôt que de voir l’autisme uniquement comme un handicap, pour une fois, se pencher sur ce qu’il peut apporter d’original.

  • Avant tout, Earnest Bubulle de Surcroît nous expliquera, à sa manière, ce qu’est l’autisme.
  • Nous ferons ensuite un détour par quelques sources qui explorent le rapport entre la musique et l’autisme. Les recherches sont rares, car en matière d’autisme, on explore plus souvent les aspects négatifs que ceux qui peuvent être positifs ou originaux.
  • Nous continuerons par un petit bavardage avec un compositeur, Antoine Ouellette, qui a découvert sur le tard, à 47 ans, qu’il était autiste. Suite à la réédition de son livre, « Musique autiste », nous l’avons rencontré à l’occasion de son passage au salon du livre de Paris.
  • Enfin, nous partirons à la découverte de quelques musiciens qui, dans l’histoire, ont pu être autistes. Et de ce qu’ils ont apporté de particulier à l’histoire de la musique.