A Moulins (Allier), le Centre National du Costume de Scène célèbre à sa façon le 350e anniversaire de l’Opéra de Paris, en sortant de ses réserves des costumes qui ont habillé des chanteurs à travers les âges de cette institution devenue légendaire. Une exposition qui montre autant l’évolution du costume que ce qu’il dit sur la manière d’appréhender une œuvre.

Robe à paniers de style 18e siècle en velours bleu nuit taffetas et soir rose brodé blanc et or, orné de strass. Jupe en satin mauve peint, broderie appliquée de velours rouge. Dessus de paniers bordés de plumes d’autruche rose et quadrillés de galons bleus perlés à motifs appliqués de satin or. Costume pour Emilie dans les « Indes Galantes » de Jean-Philippe Rameau. Porté par Jacqueline Brumaire. © Laurence Le Goffic

Habiller une personne sur scène, mais pas seulement. Le costume, pour l’opéra, la danse ou le théâtre, contribue à créer le personnage et à le faire exister. Au présent, il fait donc partie intégrante de l’œuvre telle qu’elle est présentée au public. Mais il peut aussi, à lui tout seul, raconter une histoire, si on regarde son histoire au cours du temps. Sujet à des modes, il est en effet influencé par la manière dont on se représente une œuvre et il en dit long sur les intentions de ses créateurs.

(…) Pour continuer votre lecture, connectez-vous ou abonnez-vous